Cégépiens d'exception

Christian Paradis

Admis au Barreau du Québec en 1997, monsieur Paradis pratiquera le droit pendant quelques années, mais son intérêt pour la politique l’incitera à briguer les suffrages dans sa circonscription de Mégantic-L’Érable aux élections fédérales de 2006.

Élu sous la bannière du Parti conservateur, il devient rapidement l’homme de confiance de Stephen Harper au Québec puisque celui-ci lui confiera tour à tour les ministères des Travaux publics et Services gouvernementaux, des Ressources naturelles, de l’Industrie, du Développement international et, enfin, de la Francophonie, sans compter qu’il agit comme son lieutenant politique au Québec.

Après plus de neuf années passées au parlement canadien, monsieur Paradis ne sollicite pas de nouveau mandat en 2015 et tire sa révérence de la politique pour accepter le poste de vice-président principal, développement stratégique des services de protection chez GardaWorld.

Lorsqu’il est question des souvenirs qu’il conserve de son passage au Cégep de Thetford, monsieur Paradis est catégorique et affirme qu’il s’agit des deux plus belles années de ses études. La qualité du corps professoral et la camaraderie qui existait l’ont beaucoup marqué. La compétence et la rigueur des enseignants ont fait en sorte de lui rendre la tâche plus facile à l’université. D’ailleurs, selon lui, le Cégep de Thetford jouit d’une très bonne réputation auprès des universités.

« Le Cégep a été une école de vie pour moi. Ces deux années m’ont permis de mettre mes compétences à profit pour réaliser des choses que je n’aurais pas soupçonné être en mesure de réussir. Le Cégep m’a donc apporté équilibre et confiance et cela m’a suivi toute ma vie ».

X