Cégépiens d'exception

Serge Pelletier

C’est un parcours atypique qui a jalonné la carrière de Serge Pelletier. En effet, celui qui a sillonné le monde durant près de 30 ans n’était pas prédestiné à un tel rythme de vie.

Un accident majeur survenu alors qu’il débutait une carrière comme bûcheron l’a incité à retourner sur les bancs d’école pour poursuivre des études en techniques minières. Fraîchement diplômé, il se trouve un emploi comme technicien en projets de forage et de dynamitage à Disraeli avant de déménager en Gaspésie puis en Abitibi où il occupera divers postes jusqu’à devenir superviseur de la mine du lac Shortt.

Il décide par la suite de s’installer au Montana pour compléter un cours en génie minier. Son embauche par la Broken Hill Proprietary (BHP) marquera le début de sa vie de globetrotteur. Il parcourra le Nouveau Mexique, l’Australie, les territoires du Nord-Ouest, l’Afrique du Sud, l’Angola, la République démocratique du Congo, le Mozambique, l’Ouest canadien pour finalement tirer sa révérence au Texas. De retour au Québec, sa retraite sera de courte durée puisqu’il assume depuis mai 2018 la responsabilité du Bureau de la reconstruction de Lac-Mégantic.

Parmi les souvenirs de son passage au Cégep de Thetford, il ne peut ignorer son implication comme entraîneur de l’équipe masculine de volleyball, son travail de plongeur le midi, mais surtout la qualité de l’enseignement reçu.

« Mes années d’études au Cégep de Thetford ont eu une grande influence sur ma carrière. C’est là que j’ai appris ce qu’était l’éthique de travail. On te donne une clé et c’est ensuite à toi de t’en servir pour t’ouvrir des portes. Le Cégep m’a donné cet élan nécessaire ».

Serge Pelletier

X